13 enjeux
13 propositions d’actions

Découvrez les engagements et propositions de TeleCoop pour un numérique au service de la transition écologique et sociale et pour des télécoms au service de l’intérêt général

Une vision citoyenne et transparente des télécoms

Parce que nous souhaitions partager notre constat sur le sujet des télécoms en France avec vous, parce que nous souhaitions mettre en lumière les manquements et responsabilités des acteurs des télécoms, et parce que ce constat incarne ce qui se cache derrière la genèse du projet TeleCoop, nous vous invitons à prendre connaissance de ces 13 propositions afin de constuire, ensemble, une plus grande résilience numérique et un modèle d’entreprise plus responsable.

AXE 1 : TRANSPARENCE

Notre constat

  • 83 % des émissions de gaz à effet de serre du numérique sont dus à la phase de fabrication des terminaux, réseaux et centres informatiques
  • 100 % des impacts sur les ressources non renouvelables (métaux, énergies, etc.) sont dus à cette même phase de fabrication
  • A l’échelle d’un·e Français·e, les impacts environnementaux du numérique représentent 420kg de gaz à effet de serre par an, soit un quart du forfait GES annuel soutenable d’un·e Français·e
  • La durée d’amortissement de l’empreinte carbone d’un téléphone portable est de 25 ans ; 70 kg de matière sont nécessaires à fabriquer un objet final de 120 grammes

Notre proposition

Informer les consommateurs·ices sur l’empreinte écologique et le coût économique de leur vie numérique

En plus de l’information prévue auprès des consommateurs·rices au sujet de l’empreinte carbone de leur consommation de données numériques (article 13 de la loi AGEC - à partir du 1er janvier 2022) :

  • Mise en place d’une mesure de l’empreinte écologique multicritères incluant l’empreinte de la phase de fabrication des terminaux intense en ressources rares. Si les données exactes ne sont pas disponibles, TeleCoop utilisera des données moyennes pour mesurer et démontrer cet impact.
  • Mise en place d’une mesure de performance énergétique des infrastructures de la coopérative.

Parallèlement :

  • Participation à des travaux permettant d’évaluer le coût économique de cette empreinte écologique
  • Commercialisation d’une offre télécom responsable et transparente pour les acheteur·euse·s public·que·s et privé·e·s
  • Engagement à s’associer à toute initiative visant à la sobriété numérique des services de l’Etat

Notre constat

Une réglementation européenne à trous

Depuis le 1er janvier 2021, la réglementation européenne contraint les importateur·rices de tungstène, tantale, étain et or à rendre compte, de manière totalement transparente, de leurs importations pour s’assurer que leur négoce ne participe pas au financement de conflits armés, notamment en République démocratique du Congo, dans la région des Grands Lacs, où les mines sont souvent contrôlées par des groupes armés.

Cette obligation de traçabilité est contraignante et s’applique à l’ensemble des importateur·rices européen·nes, des raffineries aux fonderies, à l’exception des très petit·e·s importateur·rices, qui seront exempté·es de ce devoir de vigilance, mais aussi et surtout des fabricant·es de smartphones et d’ordinateurs en aval de la chaîne.

Notre proposition

Promouvoir dans son catalogue les fabricants d’appareils électroniques les plus transparents en termes de coûts sociaux

  • Mise en valeur de la marque Fairphone et autres entreprises qui lui emboîtent le pas
  • Soutien aux solutions d’équipements minimisant le besoin de nouvelles extractions minières : réparation, réemploi, reconditionnement

Notre constat

Un business modèle aux antipodes des piliers du développement durable

Dans un contexte de guerre des prix dans le secteur des télécoms, certains objectifs environnementaux, tels que le développement de la réparation ou de la location, la maîtrise des datas ou encore l’investissement dans les réseaux filaires, sont inévitablement en contradiction avec la performance économique telle que voulue par leur modèle économique. Il convient néanmoins de s’interroger sur les investissements marketing opérés par les 4 grands opérateurs, et qui pourraient être investis dans la quête d’une meilleure performance sociale ou environnementale, ou dans la communication des impacts environnementaux ou sociaux positifs de leur cœur de business.

Notre proposition

Proposer des offres télécom transparentes et favorisant la juste répartition de la richesse

Communication transparente et maximale sur la gestion interne :

  • nombre d’emplois créés et supprimés
  • écarts entre les plus hauts et les plus bas salaires
  • détail des dépenses marketing
  • détail de la structure actionnariale
  • résultats de l’entreprise à l’Impact Score développé par le collectif “Nous Sommes Demain”, en intégrant non seulement aux émissions de carbone de scope 3 les déplacements en avion ou en train, mais aussi les émissions liées à la production des smartphones vendus

En parallèle :

  • Proposition de modèles de tarification plus transparents, plus justes et en lien avec la consommation de la ressource numérique
  • Réinvestissement d’une partie des bénéfices de TeleCoop dans des projets au service de l’intérêt collectif conformément aux règles de gouvernance de la coopérative
  • Intégration de la triple comptabilité appliquée aux résultats financiers
  • Engagement dans une démarche de fiscalité responsable à savoir une charte de responsabilité fiscale et un reporting fiscal annuel tel que préconisé par le Forum de l’Investissement Responsable
  • Favorisation de la coopération entre opérateurs Télécom

Notre constat

La proposition d’une étude d’impact préalable sur la 5G faite par la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) n’a pas été reprise. Elle a été au contraire caricaturée par le Président de la République. Pour autant, la proposition faite par la CCC sur l’exemple particulier de la 5G illustre le changement de paradigme auquel les citoyen·nes aspirent en matière de transparence, d’un point de vue sanitaire et environnemental à propos de ces innovations technologiques, et de leur soutenabilité dans un monde aux ressources finies.

Notre proposition

Commercialiser des offres, en tant que TeleCoop, ou en s’associant avec des partenaires, qui répondent à des besoins numériques identifiés tout en permettant d’agir en faveur de la sobriété numérique

  • Proposition de solutions techniques basées sur une meilleure utilisation des réseaux existants et en combinant la 4G à des solutions basées sur les réseaux déjà déployés (fibre, ADSL, Wifi)
  • Adoption d’une démarche centrée sur les besoins utilisateur·rice·s pour le développement des offres TeleCoop
  • Démonstration de l’impact positif sur l’environnement et sur la santé (temps d’écran + exposition aux ondes) d’une démarche volontaire de sobriété numérique
  • Contribution aux travaux collectifs menés par le BEREC et l’ARCEP sur les sujets de la transition écologique et solidaire

Revenir au sommaire

AXE 2 : EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE

Notre constat

La fabrication des 22 milliards de terminaux dans le monde (smartphones, ordinateurs, téléviseurs, enceintes, etc .) concentre la moitié de l’empreinte écologique du numérique et des gaz à effet de serre

Notre proposition

Sensibiliser et orienter les abonné·e·s TeleCoop vers des produits et services éco-conçus

  • Promotion des produits et services éco-conçus auprès de nos parties prenantes à travers les moyens de communication de TeleCoop
  • Sélection d’alternatives éco-conçues pour les besoins numériques les plus courants pour orienter des abonné·e·s TeleCoop
  • Création de partenariats avec des concepteur·rice·s de logiciels et de systèmes d’exploitation d’en faire bénéficier les utilisateur·rice·s des services TeleCoop
  • Mesure de la propre éco-conception des outils internes de TeleCoop, et définition objectifs d’amélioration
  • Signature de la charte de l’Institut du Numérique Responsable

Notre constat

En France, 76% de l’empreinte carbone du numérique est due aux terminaux, et les abonnements cachés contribuent au renouvellement accéléré desdits terminaux.

Notre proposition

Proposer des offres et des outils permettant d’allonger la durée de vie des équipements numériques

  • Mise à disposition d’une boutique en ligne de smartphones avec le meilleur indice de réparabilité, et ce, en fonction de différentes modalités (vente, location, prêt)
  • Commercialisation d’un forfait combiné à un smartphone conçu pour durer avec un tarif dégressif en fonction de l’âge du téléphone
  • Mise en place d’un mécanisme de prolongation de la durée de vie des téléphones déjà existants pour contrer celui des mobiles neufs subventionnés
  • Communication transparente du parc de téléphones mobiles vendus par TeleCoop et de la part de la vente de téléphones dans le modèle économique de la coopérative

Notre constat

  • Le wifi sur xDSL consomme 3 fois moins d’énergie que la 4G ; la fibre 10 fois moins
  • 1 heure de vidéo en haute définition est trois fois plus consommatrice d’énergie qu’en définition standard

Notre proposition

Fournir des offres dont le modèle économique s’éloigne du tout illimité pour favoriser l’usage raisonné de la ressource numérique

  • Mise en vente du forfait TeleCoop “sobriété” dont le montant est ajusté en fonction de la consommation réelle de données
  • Mise en place d’outils à destination des abonné·e·s TeleCoop pour qu’ils·elles puissent maîtriser leur consommation numérique : facture détaillée, suivi de consommation régulier, tableau de bord de la vie numérique
  • Mise à disposition d’un catalogue de services pour un numérique plus responsable (incluant l’impact environnemental et sanitaire - notamment la lutte contre l’hyperconnexion et l’addiction à l’écran)

Revenir au sommaire

AXE 3 : PARTAGE DU POUVOIR ET DE LA RICHESSE

Notre constat

Une gestion dévastatrice des ressources humaines

A l’heure où le secteur tertiaire prend un essor particulièrement prégnant dans notre économie mondialisée, la question des conditions de travail de centaines de milliers de salarié·e·s se pose très clairement.

Un certain nombre de dérives dévastatrices a été constaté dans la gestion de ces ressources humaines.

Notre proposition

Faire vivre au sein de TeleCoop les valeurs coopératives reprises dans ses statuts, charte et règlement intérieur

  • Création d’emplois non délocalisables
  • Gouvernance partagée entre abonné·e·s, salarié·e·s et partenaires suivant le principe de 1 personne = 1 voix
  • Expérimentation de formes de gouvernance non pyramidales au sein de l’équipe opérationnelle
  • Gestion éthique et humaine des abonné·e·s et des salarié·e·s

Notre constat

Alors même que la planète fait face à une crise sanitaire mondiale sans précédent, les riches n’ont jamais été aussi riches, et les personnes les plus défavorisées aussi fragilisées. Dans le même temps, il n'existe pas suffisamment de modèles d'organisation inspirants pour montrer les bénéfices positifs pour l'Homme et la planète d'une répartition équitable des richesses.

Notre proposition

Faire vivre une nouvelle vision de la répartition des richesses dans un modèle économique au service du bien commun

  • Réinvestissement des bénéfices de TeleCoop au service de la vision environnementale et sociale de la coopérative
  • Redistribution des gains de TeleCoop, dans le cas où les coûts des services de la coopérative baisseraient, faisant bénéficier aux parties prenantes et en particulier aux abonné·e·s de TeleCoop du statut de lucrativité limitée de la coopérative
  • Transparence totale des salaires, avec limite des écarts avec un facteur de 1 à 5
  • Non cession des parts sociales émises par la coopérative; rachat exclusifs des parts sociales par la coopérative elle-même (entreprise de bien commun)

Notre constat

L’échelon local est souvent présenté dans les politiques publiques comme étant un maillon essentiel du développement économique du pays. En réalité, les inégalités territoriales sont de plus en plus criantes.

Notre proposition

Démontrer la faisabilité et l’importance de développer un modèle économique ouvert sur les territoires

  • Soutien à l’émergence et au développement de projets locaux portés par des citoyen·ne·s, des organisations ou collectivités territoriales au sein de la coopérative
  • Instauration de dynamiques de rapprochement avec des tiers-lieux présents partout sur le territoire et dédiés à la transition écologique et citoyenne
  • Intégration des collectivités territoriales désireuses de porter des projets sur leur territoire avec la coopérative au sociétariat de la coopérative
  • Création d’emplois non délocalisables et connectés aux enjeux spécifiques de leur territoire

Notre constat

14 millions de Français·e·s (soit 28% de la population totale) sont en difficulté avec le numérique en France :

  • 8% n’ont aucune compétence
  • 31% ne se sentent pas à l’aise avec l’utilisation d’un smartphone
  • 40% ne sont pas en capacité de compléter des démarches administratives en ligne

Sur ces 14 millions, 5 millions cumulent éloignement numérique et précarité économique

Notre proposition

Contribuer à l’échelle du secteur, et avec des partenaires, à l’émergence d’une offre solidaire conçue et articulée autour de l’impact social et environnemental

  • Tarif avantageux sur les smartphones reconditionnés en France
  • Création d’une offre Internet + Téléphone à prix solidaire, dans la mesure du possible
  • Elargissement de l’offre “solidaire” à des bénéficiaires au quotient familial CAF ou MSA supérieur à 700€
  • Non conditionnement de l’offre sociale à un abonnement incluant la télévision
  • Ventilation de certains avantages sous condition de reprise d’un ancien smartphone

Notre constat

Selon une enquête de BrailleNet de 2014, moins de 4% des sites, sur 600 audités, étaient en conformité avec les normes du référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA)

Notre proposition

Favoriser l’accès universel aux services de TeleCoop

  • Mise à disposition de plusieurs canaux permettant de s’adresser à tou·te·s pour la souscription et le service client : visio, chat, téléphone, présentiel grâce à l’action de nos bénévoles sur le terrain
  • Intégration de partenaires en mesure de proposer de la médiation numérique au plus près des abonné·e·s TeleCoop au sein de la coopérative
  • Intégration de partenaires en mesure d’améliorer l’accessibilité des outils TeleCoop à tous types de handicap au sein de la coopérative

Notre constat

  • La production mondiale de données est passée de 1,2 zetaoctets (1,2*10^21 octets) en 2010 à 33 zetaoctets en 2018, soit une multiplication par plus de 27 en 8 ans
  • Google/Alphabet totalise plus de 90% des parts de marché des moteurs de recherches en France

Notre proposition

Défendre la création et la promotion d’un internet et d’outils numériques justes, c’est-à-dire qui ne dégradent pas “l’autonomie personnelle, [qui ne suscitent] ni esclaves ni maîtres, [qui élargissent] le rayon d’action personnel.” (Ivan Illich, La convivialité).

Sur le libre : TeleCoop considère les technologies libres et open source comme un levier d’action majeur pour un numérique plus responsable

  • Favorisation, dans la mesure du possible (technique et financier), des solutions open source et mise en partage des propres développements TeleCoop
  • Maillage avec les communautés et initiatives existantes de l’open-source et de la création et de la promotion d’outils numériques justes

Sur les données :

  • Protection des données utilisateur·rice·s et non commercialisation desdites données, quels que soient les changements de législation
  • Amélioration et simplification des CGV/CGU pour les rendre accessibles au plus grand nombre, en précisant de manière claire les conséquences de l’utilisation d’un outil ou service
  • Promotion d’alternatives libres et respectueuses des données personnelles et des libertés individuelles aux abonné·e·s et sociétaires TeleCoop

Sur la neutralité du net :

  • Affirmation de l’engagement de TeleCoop pour la défense de la neutralité du net.

Revenir au sommaire

Chacun·e peut contribuer à s’associer à un acteur coopératif qui portera la voix d’un numérique plus juste et plus responsable

3 façons d'agir